Broderies

3755

C’est la dernière couleur qu’il me reste à broder sur la superbe création de Martine Rigeade, en haut à droite de la vignette :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/lagon_1402.JPG

Dès que je l’aurai terminé, je reprendrai le Winter meeting d’Eva Rosenstand, destiné à ma fille :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/ponies_2712.jpg

Cultures

Une rencontre

« […] Pourquoi n’aurais-je pas ce corps en passant, ce corps plein d’un sang délicieux, ce paysage qui n’a pas été défriché ? Ah non, ce corps ne peut être saisi aussi aisément. Ce corps n’est pas simple, il est double; il est enveloppé de son essence comme un fruit de son parfum. Il faudrait m’arrêter pour le posséder. Si je ne le respire longuement d’abord, je n’aurai sous la dent qu’une apparence. Cet après-midi, peut-être j’en aurai l’occasion, je pourrai bousculer, saisir cette Margot, cette tendre, cette inoubliable amie, mais alors, dès le premier baiser, la bestialité déchaînée hâtera ses travaux déments et le dégoût, accouru comme une volée de vautours, décharnera toute notre vitalité avant le soir. Et nous nous quitterons, dans un adieu stérile, avec des cadavres entre nous, comme des bandits qui, leur coup fait, sur la route s’en vont, chacun de son côté. Il y a quelque chose de vivant, dans mon cœur à son cœur, qu’il faut sauvegarder. Que notre rencontre reste brève, pure, efficace, comme la course du messager de Marathon. L’élan de la jeunesse coupé net, il n’y a rien de plus beau, de plus décisif. »

Il ralentit et se tourna vers elle comme pour lui annoncer la bonne nouvelle, atroce. Mais elle la connaissait déjà, elle n’avait point idée qu’elle pût en espérer une autre de lui et elle la lisait, inscrite dans les lignes mortes de cette campagne qui recevait la tenace promesse du soleil comme une dérision magnifique. […] Elle retournait toujours dans sa bouche la même parole, herbe amère. « Au moins, j’aurai connu, j’aurai vu celui que j’aurais pu aimer, cette chose que ma vie cherchait obscurément, cette force. Et j’aurai aidé cette force à rebondir. »

Pierre Drieu la Rochelle (1893 – 1945), Une femme à sa fenêtre

https://i1.wp.com/img63.imageshack.us/img63/9436/115qo.jpg

Romy Schneider dans le film éponyme de Pierre Granier-Deferre (1976)

Mon métier

Un travail sur mesure

Vous vous souvenez peut-être de la très belle interprétation que Marie-Françoise Q. avait faite d’un modèle de beagle commandé en exclusivité :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/beagle_brode.JPG

Marie-Françoise m’a renouvelé sa confiance en me commandant le portrait de cet adorable chiot :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/chiot_2.JPG

Juste pour voir, j’ai fait un essai en confiant la transformation au logiciel :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/chiot_4.jpg

Sans commentaire 🙂 J’ai tout fait à la main, en commençant comme toujours par le regard :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/chiot_3.jpg

Notre brodeuse souhaitait effectuer le travail sur une toile fuchsia, aussi m’a-t-elle demandé de changer la couleur du collier dans des tons gris :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/chiot.jpg

Ce modèle ne sera pas commercialisé, mais il vous permet de voir comment je travaille. Je remercie Marie-Françoise de m’avoir autorisée à vous montrer les étapes de ce diagramme.

De vous à moi...

Un site utile et passionnant

Aujourd’hui je souhaiterais vous faire part d’une découverte, celle du site Lien social. Ce site propose des centaines d’articles documentés et souvent très intéressants; il se présente comme « L’hebdomadaire du social fait par et pour des travailleurs sociaux » mais il vous offrira des ressources précieuses si vous êtes enseignant, éducateur, travailleur ou tout simplement parent… Bonne lecture !