Une jolie réalisation

Il y a quelques semaines je vous avais montré une création de diagramme d’après la photo d’un adorable golden retriever :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/chiot_2.JPG

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/chiot.jpg

Marie-Françoise Q., la commanditaire du travail, avait déjà brodé avec beaucoup de goût et de talent cet autre modèle réalisé en exclusivité :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/beagle_brode.JPG

Voici son interprétation du chiot (j’adore cette petite bouille !) :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/foxie.JPG

Merci Marie-Françoise de partager avec nous – et aussi de m’avoir renouvelé votre confiance…

Saisons

J’ai repris un plaid matelassé commencé il y a quelque temps :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/seasons_dimensions_2704.JPG

Il s’agit d’un modèle de Dimensions intitulé To Everything There is a Season, désormais épuisé :

Il y a beaucoup de travail, mais j’espère en venir à bout un jour…

Reptilien

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/reptilien_3.JPG

C’était en juin, la chaleur était grande
Sur le sentier qui partage la lande,
Au beau soleil se chauffait un lézard ;
Et dans ses tours, ses détours, le folâtre
Faisait briller son dos lisse et verdâtre
Et secouait la fourche de son dard.

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/reptilien_2.JPG

Mais hélas ! à notre approche,
Le petit fou vers sa roche
Fuit, et pour le rappeler,
Pour rappeler ce farouche,
Sur un air des bois ma bouche
Longtemps s’épuise à siffler.

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/reptilien_1.JPG

Auguste Brizeux (1803 – 1858), « Le Lézard » (extrait) – Les Ternaires

La nappe de Claire

Aujourd’hui je souhaiterais vous montrer le magnifique et ambitieux projet d’une brodeuse que j’ai rencontrée au salon de Fitz-James, Claire F. :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/nappe_claire.JPG

Claire a déjà brodé 75 fleurs, il en reste 45; sur les 75 déjà brodées 52 modèles ont été créés par ma modeste personne et sont disponibles soit dans les modèles gratuits du site, soit sur cette fiche :

https://i1.wp.com/www.orbispictura.com/Files/23826/Img/09/arc_en_ciel_oxatis.jpg

Un immense bravo à vous Claire, et merci d’avoir partagé l’avancée de votre travail 🙂

Gratin de fruits rouges

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/gratin_fruits_rouges.JPG

– préchauffer le four à 180°.

– répartir 400 g de fruits rouges frais ou surgelés dans un plat à gratin.

– battre 2 œufs avec 120 g de sucre et un sachet de sucre vanillé. Ajouter 125 g de poudre d’amandes et 15 cl de crème fraîche liquide.

– verser la préparation sur les fruits.

– saupoudrer avec un sachet de sucre vanillé.

– faire cuire environ 30 mn, puis 3 à 4 mn avec le grill pour obtenir une jolie couleur dorée.

– laisser refroidir et déguster tiède. Bon appétit !

Avril

Avril – À Louis B.

Louis, voici le temps de respirer les roses,
Et d’ouvrir bruyamment les vitres longtemps closes ;
Le temps d’admirer en rêvant
Tout ce que la nature a de beautés divines
Qui flottent sur les monts, les bois et les ravines
Avec l’onde, l’ombre et le vent !

Louis, voici le temps de reposer son âme
Dans ce calme sourire empreint de vague flamme
Qui rayonne au front du ciel pur ;
De dilater son cœur ainsi qu’une eau qui fume,
Et d’en faire envoler la nuée et la brume
A travers le limpide azur !

O Dieu ! que les amants sous les vertes feuillées
S’en aillent, par l’hiver pauvre ailes mouillées !
Qu’ils errent, joyeux et vainqueurs !
Que le rossignol chante, oiseau dont la voix tendre
Contient de l’harmonie assez pour en répandre
Sur tout l’amour qui sort des cœurs !

Que, blé qui monte, enfant qui joue, eau qui murmure,
Fleur rose où le semeur rêve une pêche mûre,
Que tout semble rire ou prier !
Que le chevreau gourmand, furtif et plein de grâces,
De quelque arbre incliné mordant les feuilles basses,
Fasse accourir le chevrier !

Qu’on songe aux deuils passés en se disant : qu’était-ce ?
Que rien sous le soleil ne garde de tristesse !
Qu’un nid chante sur les vieux troncs !
Nous, tandis que de joie au loin tout vibre et tremble,
Allons dans la forêt, et là, marchant ensemble,
Si vous voulez, nous songerons.

Nous songerons tous deux à cette belle fille
Qui dort là-bas sous l’herbe où le bouton d’or brille,
Où l’oiseau cherche un grain de mil,
Et qui voulait avoir, et qui, triste chimère !
S’était fait cet hiver promettre par sa mère
Une robe verte en avril.

Victor Hugo (1802 – 1885), les Voix intérieures

https://i0.wp.com/paintingofrussia.com/images_b/b1587.jpg

Uriy Svechnikov (né en 1933), Bird cherry tree in blossom