Cultures

Une mère

Jeanne, un après-midi, prit Paul en ses bras, et s’en alla par les champs. Elle regardait tantôt son fils, tantôt l’herbe criblée de fleurs le long de la route, s’attendrissant dans une félicité sans bornes. De minute en minute elle baisait l’enfant, le serrait passionnément contre elle, puis, frôlée par quelque savoureuse odeur de campagne, elle se sentait défaillante, anéantie dans un bien-être infini. Puis elle rêva d’avenir pour lui. Que serait-il ? Tantôt elle le voulait grand homme, renommé, puissant. Tantôt elle le préférait humble et restant près d’elle, dévoué, tendre, les bras toujours ouverts pour maman. Quand elle l’aimait avec son cœur égoïste de mère, elle désirait qu’il restât son fils, rien que son fils; mais quand elle l’aimait avec sa raison passionnée, elle ambitionnait qu’il devînt quelqu’un par le monde.

Guy de Maupassant (1850 – 1893), Une vie

https://i2.wp.com/www.paintingall.com/images/P/Mary-Cassatt-Breakfast-in-Bed-Oil-Painting.jpg

Mary Cassatt (1844 – 1926), Breakfast in Bed

8 réflexions au sujet de “Une mère”

  1. joli texte et joli tableau … de circonstance …
    J’aime beaucoup Maupassant et le tableau est superbe
    Bonne fête à toutes les mamans que nous sommes.

  2. Un très beau texte qu’on ne cite pas assez, et belle découverte que cette peinture. Merci.

  3. Bonjour Agnès
    J’ai loupé ce post. C’eut été dommage pour 2 raisons : une passion pour Maupassant et j’aime Marie Cassatt et sa peinture vivante ravivant nos souvenirs d’enfance.
    mrerci

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s