Nouveaux modèles

Lévrier afghan XXXVIII

Un nouveau modèle pour cette race pleine de noblesse, avec ce chien au profil altier :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/afghan_38_wordpress.jpg

La broderie fait 93 x 109 points et comporte 28 couleurs DMC. Si vous appréciez cette race de chiens, je vous laisse visiter la page d’Acewin Kennels; c’est l’éleveuse, australienne, qui a commandé l’adaptation de tous ses champions en diagrammes de point de croix… Merci à vous Ros pour votre confiance 🙂

Cultures

Jardin d’Éden

Une série de virages en lacets nous fit gravir deux cents mètres en moins d’un demi-kilomètre et nous nous arrêtâmes pour nous reposer au bord d’un ruisseau qui dévalait le flanc de la montagne en se faisant parfois chute d’eau. Partout, sur chaque dénivelé, les Cascades cascadent. De l’eau jaillit des fissures de la roche, tombe du haut des falaises; elle mousse, éclabousse, court, plonge, pure et fraîche. Les précipitations de neige et de pluie suffiraient à irriguer la Libye tout entière, et lorsque l’eau ne vient pas du ciel, c’est le soleil qui se charge de faire fondre la glace alpestre. Le long des flancs montagneux d’un vert sombre serpentent des ruisseaux limpides, et au-dessus de la cime des arbres, les parois rocheuses scintillent d’humidité. Dans chaque dépression se love une petite étendue d’eau et nous en avions vu une particulièrement belle, quelques instants plus tôt; depuis la falaise, nous la regardions désormais en contrebas. L’endroit s’appelle le lac Hart et était alimenté par un ruisseau qui se transformait en une haute et assourdissante cataracte. Le cours d’eau était interrompu par plusieurs barrages de castors. Aulnes, peupliers faux trembles et épicéas d’Engelmann bordaient ces retenues de formes diverses. Juste au-dessous de leurs sommets, les montagnes avoisinantes étaient couvertes de glaciers et d’immenses étendues de neige. Brower, véritable esthète de métier et qui se plaisait à faire remarquer les belles choses, restait pourtant muet. Park aussi. Je me remis en mémoire les paroles qu’un ami de l’Office des parcs nationaux avait prononcées : « La Glacier Peak Wilderness est certainement le plus bel endroit du pays. Y installer des mines de cuivre serait comme frapper une jolie fille à coups de pelle. Comme dévaster le Jardin d’Éden. »

John McPhee (né en 1931), « Une montagne », Rencontres avec l’archidruide  – traduction de Laura Derajinski

https://i0.wp.com/c0278592.cdn.cloudfiles.rackspacecloud.com/medium/694337.jpg

Matt Lemke (né en 1990), Hart lake evening reflection – d’autres clichés de toute beauté ici