Un joli spectacle

Le village de Saint Geoire en Valdaine (Nord-Isère) organisait ce week-end une grande fête médiévale :

Sur la route, le soleil brille :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_1.JPG

Le Val d’Ainan est une très jolie région, vallonnée et boisée :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_2.JPG

L’ancien lavoir du petit village :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_19.JPG

Le site des festivités :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_3.JPG

Les spectateurs se sont déplacés en nombre :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_4.JPG

Un fauconnier est venu avec ses rapaces :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_5.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_6.JPG

Des chevaux de voltige attendent d’entrer en scène :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_8.jpg

D’autres se mettent en place pour des jeux équestres :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_7.JPG

À l’aide d’une lance, il s’agit de piquer un « fauconneau » (en papier mâché !) posé sur le sol :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_12.JPG

Il faut aussi planter la lance au cœur d’une cible, sur un cheval lancé au grand galop :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_10.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_11.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_9.JPG

Les voltigeurs entrent en scène :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_14.JPG

Les chevaux sont pleins de fougue :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_13.JPG

Cinq beaux mâles (je parle des montures https://i1.wp.com/www.informaticien.be/images/smileys/sifflote.gif) :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_15.JPG

Après les courses effrénées, les cavaliers permettent à leurs chevaux de récupérer en douceur :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_17.JPG

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_16.JPG

Une petite douche, fort appréciée :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_18.jpg

Sur la route du retour, une belle armoire jument comtoise :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_21_wp.JPG

Au loin, le Mont-Blanc :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_22.JPG

Tout doucement, l’automne s’annonce :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/med_20.jpg

Complétude

Il demeura quelques instants silencieux et, sous l’étreinte de sa main calme, elle se sentit parfaitement à l’aise, en sécurité, un peu somnolente tandis qu’elle prêtait l’oreille à ses paroles réconfortantes, apaisantes, teintées de cet enjouement merveilleux : « Ce qu’il vous faut, selon le docteur, c’est une bonne grosse pilule pour rendre un peu de couleurs à cette jolie peau blanche. » De nouveau : le docteur ! Paisiblement alors, elle sombra dans une somnolence sans rêves, mais quand, quelques instants plus tard à peine, elle se réveilla et ouvrit les yeux, le docteur était parti.

– Oh Stingo, je m’en souviens si bien, cette terrible panique, il y avait si longtemps que je ne l’avais pas éprouvée. Et c’était tellement bizarre, tu sais ! Je ne le connaissais même pas. Et je ne savais même pas son nom ! J’avais passé une heure avec lui, peut-être même moins, je crois, et voilà qu’il était parti et que cette panique me prenait, cette panique profonde et cette peur qu’il ne revienne jamais, qu’il soit parti pour toujours. Comme quand on perd quelqu’un qui vous est très proche.

Je ne sais quelle romantique lubie me poussa alors irrésistiblement à lui demander si, comme ça, tout à coup, elle était tombée amoureuse. Se pouvait-il que ce fût là l’exemple parfait, demandai-je, de ce mythe merveilleux que l’on appelle le coup de foudre ?

– Non, dit Sophie, ce n’était pas tout à fait ça – pas encore de l’amour, je ne crois pas. Mais, eh bien, peut-être que ça n’en était pas loin.

Elle se tut in instant.

« A dire vrai, je n’en sais rien ! Mais en un sens, c’est idiot, ce genre de chose. Comment peut-on connaître un homme pendant quarante-cinq minutes à peine et éprouver un tel vide sitôt qu’il est parti ? Absolument fou* ! Tu ne crois pas ? J’avais envie folle qu’il revienne. »

William Styron (1925 – 2006), Le choix de Sophie – traduction de Maurice Rambaud

https://i2.wp.com/farm1.static.flickr.com/142/380597594_b66234342d.jpg

Cupid and Psyche – cliché emprunté à la galerie de Ed Snyder – l’histoire de cette sculpture est à lire ici

Bonsaïs

Un nouvel en-cours, une broderie destinée à être offerte à Noël (je m’y prends tôt, je me connais, je sais que je vais encore papillonner d’ici là) :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/bonsai_2708.JPG

Il s’agit d’une fiche Anchor achetée en brocante il y a quelques années; je brode sur une toile aïda rustique à 5,5 pts au centimètre.

Ouvrages de jeunesse

Je brode depuis vingt-quatre ans, mais je n’avais que très peu de photos des ouvrages de mes débuts – voilà qui est chose faite :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/galerie_1.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/galerie_2.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/galerie_3.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/galerie_4.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/galerie_6.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/galerie_7.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/galerie_8.JPG

Quand j’étais jeune, je commençais des ouvrages monstres comme aujourd’hui, mais je les terminais… Il serait temps que je retrouve mes vingt ans 🙂