Cultures

Mélancolie

Il pleut

Il pleut — c’est merveilleux. Je t’aime.
Nous resterons à la maison :
Rien ne nous plaît plus que nous-mêmes
Par ce temps d’arrière-saison.

Il pleut. Les taxis vont et viennent.
On voit rouler les autobus
Et les remorqueurs sur la Seine
Font un bruit… qu’on ne s’entend plus !

C’est merveilleux : il pleut. J’écoute
La pluie dont le crépitement
Heurte la vitre goutte à goutte…
Et tu me souris tendrement.

Je t’aime. Oh ! ce bruit d’eau qui pleure,
Qui sanglote comme un adieu.
Tu vas me quitter tout à l’heure :
On dirait qu’il pleut dans tes yeux.

Francis Carco (1886-1958), Poésies

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/parispluiecortes.jpg

Edouard Cortès (1882 – 1969), Théâtre du Vaudeville

Cultures

A photo a day

Comme son nom l’indique, a photo a day est un site qui vous permet de découvrir une photo par jour; en cliquant ici vous découvrirez les photos des jours et des mois précédents (depuis 2002). Il s’agit le plus souvent de photos de journalistes, il y a beaucoup de scènes de la vie quotidienne, avec chaque fois la surprise de la photo qui charge. Quelques exemples :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/apad_1.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/apad_3.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/apad_5.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/adap_8.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/apad_6.JPG

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/apad_7.JPG

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/apad_4.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/apad_2.JPG

Belle promenade à vous…

Vous avez du talent

Portrait de rose II

Une œuvre de toute beauté que nous devons à Patou, brodeuse émérite :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/portrait_rose_2_patou_brodee_wordpress.JPG

De plus près :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/portrait_rose_2_patou_brodee_wordpress_2.JPG

Patou a brodé la rose sur de l’aïda à 8 points au centimètre en un fil, et posé la toile sur une toile de peintre. Le modèle est disponible dans la catégorie Fleurs.

Un grand merci à Patou (qui m’épate !) et à son époux Thierry pour les photos…

Non classé

Dans l’alcôve sombre

Dans l’alcôve sombre,
Près d’un humble autel,
L’enfant dort à l’ombre
Du lit maternel.
Tandis qu’il repose,
Sa paupière rose,
Pour la terre close,
S’ouvre pour le ciel.

Il fait bien des rêves.
Il voit par moments
Le sable des grèves
Plein de diamants ;
Des soleils de flammes,
Et de belles dames
Qui portent des âmes
Dans leurs bras charmants.

Songe qui l’enchante !
Il voit des ruisseaux.
Une voix qui chante
Sort du fond des eaux.
Ses sœurs sont plus belles.
Son père est près d’elles.
Sa mère a des ailes
Comme les oiseaux.

Il voit mille choses
Plus belles encor ;
Des lys et des roses
Plein le corridor ;
Des lacs de délice
Où le poisson glisse,
Où l’onde se plisse
À des roseaux d’or !

Enfant, rêve encore !
Dors, ô mes amours !
Ta jeune âme ignore
Où s’en vont tes jours.
Comme une algue morte
Tu vas, que t’importe !
Le courant t’emporte,
Mais tu dors toujours !

Sans soin, sans étude,
Tu dors en chemin ;
Et l’inquiétude,
À la froide main,
De son ongle aride
Sur ton front candide
Qui n’a point de ride,
N’écrit pas : Demain !

Il dort, innocence !
Les anges sereins
Qui savent d’avance
Le sort des humains,
Le voyant sans armes,
Sans peur, sans alarmes,
Baisent avec larmes
Ses petites mains.

Leurs lèvres effleurent
Ses lèvres de miel.
L’enfant voit qu’ils pleurent
Et dit : Gabriel !
Mais l’ange le touche,
Et, berçant sa couche,
Un doigt sur sa bouche,
Lève l’autre au ciel !

Cependant sa mère,
Prompte à le bercer,
Croit qu’une chimère
Le vient oppresser.
Fière, elle l’admire,
L’entend qui soupire,
Et le fait sourire
Avec un baiser.

Victor Hugo (1802 – 1885), Les feuilles d’automne

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/jeune-mere-et-enfant-endormi-perrault.jpg

Léon Perrault (1832 – 1908), Jeune mère avec son enfant endormi