Vitam impendere amori

Dans le crépuscule fané
Où plusieurs amours se bousculent
Ton souvenir gît enchaîné
Loin de nos ombres qui reculent

Ô mains qu’enchaîne la mémoire
Et brûlantes comme un bûcher
Où le dernier des phénix noire
Perfection vient se jucher

La chaîne s’use maille à maille
Ton souvenir riant de nous
S’enfuir l’entends-tu qui nous raille
Et je retombe à tes genoux

Le soir tombe et dans le jardin
Elles racontent des histoires
À la nuit qui non sans dédain
Répand leurs chevelures noires

Petits enfants petits enfants
Vos ailes se sont envolées
Mais rose toi qui te défends
Perds tes odeurs inégalées

Car voici l’heure du larcin
De plumes de fleurs et de tresses
Cueillez le jet d’eau du bassin
Dont les roses sont les maîtresses

Ô ma jeunesse abandonnée
Comme une guirlande fanée
Voici que s’en vient la saison
Et des dédains et du soupçon

Le paysage est fait de toiles
Il coule un faux fleuve de sang
Et sous l’arbre fleuri d’étoiles
Un clown est l’unique passant

Un froid rayon poudroie et joue
Sur les décors et sur ta joue
Un coup de revolver un cri
Dans l’ombre un portrait a souri

La vitre du cadre est brisée
Un air qu’on ne peut définir
Hésite entre son et pensée
Entre avenir et souvenir

Ô ma jeunesse abandonnée
Comme une guirlande fanée
Voici que s’en vient la saison
Des regrets et de la raison

Guillaume Apollinaire (1880 – 1918), Poèmes à Lou

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/164206.jpg

Marc Chagall (1887 – 1985), Liebespaar mit Blumen

Publicités

10 réflexions sur “Vitam impendere amori

  1. Merci Agnès pour ce beau poème. j’aime beaucoup Apollinaire, notamment ses calligrammes. Comment traduis-tu le titre ? passer sa vie à aimer ????
    Quant à Chagall j’ai vu une expo à Roubaix en fin d’année dernière et une autre au musée du Luxembourg; ses toiles sont superbes..

    • Je crois que ça veut dire « consacrer à sa vie à l’amour » – mais j’ai dû vérifier, je ne pratique plus au quotidien depuis dix ans 😉 Et on se rouille vite… Je t’envie pour les expositions que tu peux voir – dans le Nord-Isère ça se limite aux champignons !

  2. Fan d’opéra, je verrais bien une musique de Verdi ou de Wagner, année du bicentenaire de leurs naissances oblige 😉 sur ce superbe poème d’ Apollinaire. En fait, je choisirai Wagner pour se marier avec le tableau de Chagall « Liebespaar mit Blumen ».
    Temps superbe pour ce premier jour d’automne 27° sous l’auvent de la terrasse.
    Bonne journée à toutes.

    • Je connais assez peu Wagner – mais je me souviens avoir étudié le livret de Parsifal en version bilingue en licence, en littérature comparée (avec Perceval de Chrétien de Troyes) – ça fait plus de vingt ans, rhaaaaa…

  3. merci pour ce rendez-vous…ici aussi il fait beau….j’avais envie de couleurs, je viens de commencer la rose aux couleurs flamboyantes…pas mal….bisous les filles

  4. Superbe ! J’aime Apollinaire et ce poème est une merveille ! Chagall, j’ai appris à aimer son oeuvre ! Ce tableau est magnifique ! merci Agnès pour ces beaux dimanches. Je verrais bien aussi Wagner que je connais un peu mais Verdi, la Traviata, me siérait beaucoup plus !
    grosses bises

    • Je connais peu Wagner (enfin, les mêmes morceaux que tout le monde) et je pense (trop) rarement à associer littérature et musique – mais littérature et peinture, ça me vient tout de suite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s