Sur la terre et dans les cieux

Bleus

Quelques photos du ciel isérois prises ces dernières semaines; tout d’abord, un phénomène inattendu, avec ce nuage un peu soufré qui a suivi un impact de foudre juste à côté de la maison :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/eclair.JPG

On ne voit pas très bien; il s’agit d’une petite projection de style fumée, couleur jaune-bronze. Si quelqu’un connaît l’origine ou la nature du phénomène, je serais curieuse d’en savoir plus…

Des arcs-en-ciel :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/arc_en_ciel_a.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/arc_en_ciel_b.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/arc_en_ciel_c.JPG

Des couchers de soleil :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/coucher_soleil_rayonnant_6.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/coucher_soleil_rayonnant_5.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/coucher_soleil_rayonnant_4.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/coucher_soleil_rayonnant_3.JPG

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/coucher_soleil_rayonnant_2.JPG

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/coucher_soleil_rayonnant.JPG

Bon week-end…

Broderies, Crayons, pinceaux et bricolages

Il n’est jamais trop tôt…

pour commencer ses cadeaux de Noël; j’ai passé deux couches de vernis « chêne doré » sur une armoire à clés achetée dans un magasin de bricolage :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/boite_a_cles_exterieur.JPG

Eh oui, il fait sombre dans le Nord-Isère, même à côté de la fenêtre le flash se déclenche… l’intérieur :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/boite_a_cles_interieur.JPG

Je vais orner le devant avec une broderie tirée de ce livret :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/53189h.jpg

Ce sera un petit chalet savoyard (j’ai refait la grille parce que les dimensions étaient trop importantes) :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/chalet_boite_papa.JPG

Je vais le broder sur un lin blanc à 14 fils au centimètre. Il y a quelques années j’avais utilisé le même livret pour décorer l’armoire à clés de notre maison :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/boite_a_cles_entree.JPG

Cultures

Désillusion

Lorsqu’une autre semaine fut passée sans nouvelles de Madeleine, il cessa de l’appeler et de se rendre à sa chambre. Il se concentra sur ses études, consacrant un temps héroïque à peaufiner ses devoirs de littérature, ou à traduire les métaphores filées de Virgile sur la vigne et les femmes. Lorsqu’il finit par tomber sur Madeleine un jour, elle se montra aussi amicale que d’habitude. Ils restèrent proches tout le reste de l’année, continuant de se rendre ensemble à des lectures de poèmes et dînant à l’occasion au Ratty, seuls ou avec d’autres. Lorsque les parents de Madeleine vinrent la voir au printemps, elle invita Mitchell à dîner avec eux au Bluepoint Grill. Mais il ne retourna jamais chez eux à Prettybrook, ne fit plus jamais de feu dans leur cheminée ni ne but de gin tonic sur la terrasse devant le jardin. Peu à peu, Mitchell réussit à se créer son propre cercle d’amis parmi les étudiants et, sans couper les ponts avec lui, Madeleine s’éloigna de son côté. Mais il n’oublia jamais sa prémonition. Un soir d’octobre, alors qu’il s’était écoulé près d’un an depuis son séjour à Prettybrook, Mitchell vit Madeleine traverser le campus dans la lumière violacée du crépuscule. Elle était en compagnie de Billy Bainbridge, un blond frisé que Mitchell avait connu en première année, alors qu’ils logeaient tous deux dans le même bâtiment. Billy suivait des cours sur la place faite aux femmes dans la société et se qualifiait lui-même de féministe. Pour l’heure, sa sensibilité à la cause s’exprimait par une main glissée dans la poche arrière du jean de Madeleine. Madeleine avait elle aussi la sienne dans la poche arrière du jean de Billy. Ils avançaient ainsi, chacun tenant un bout de fesse de l’autre. Le visage de Madeleine dégageait une stupidité inconnue de Mitchell. C’était la stupidité des gens normaux. C’était la stupidité des gens beaux et heureux, de tous ceux qui obtenaient ce qu’ils voulaient dans la vie et en devenaient quelconques.

Jeffrey Eugenides (né en 1960), Le roman du mariage – traduction d’Olivier Deparis

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/Jealousy-and-Flirtation-xx-Haynes-King.JPG

Haynes King (1831 – 1904), Jealousy and Flirtation

Nouveaux modèles

Cocker anglais tricolore

Un chien adorable, au regard qui vous attendrira à coup sûr :

https://i0.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/cocker_anglais_tricolore.JPG

La broderie fait 89 x 102 points et comporte 23 couleurs DMC. Le modèle est disponible dans la catégorie Cocker anglais.

PS : j’ai cru comprendre que vous pourriez de temps à autre lire des encarts publicitaires sur ce blog; je m’excuse par avance du désagrément que cela pourrait vous causer. La version de WordPress que j’utilise est gratuite et comme dirait saint Jérôme, à cheval donné on ne regarde pas à la bouche, aussi ne puis-je me débarrasser de ces encarts à moins de payer une somme assez conséquente par les temps qui courent… J’espère que vous me pardonnerez cette avarice et que vous continuerez de passer par ici 😉

Je me suis laissé dire qu’avec Adblock et Firefox ces publicités deviendront invisibles (je dis ça je ne dis rien, c’est pour parler…)