Cultures

Rosa fâchée

Une querelle. Pourquoi ?
Mon Dieu, parce qu’on s’adore.
À peine s’est-on dit Toi
Que Vous se hâte d’éclore.

Le cœur tire sur son nœud ;
L’azur fuit ; l’âme est diverse.
L’amour est un ciel, qui pleut
Sur les amoureux à verse.

De même, quand, sans effroi,
Dans la forêt que juin dore,
On va rôder, sur la foi
Des promesses de l’aurore,

On peut être pris le soir,
Car le beau temps souvent triche,
Par un gros nuage noir
Qui n’était pas sur l’affiche.

Victor Hugo (1802 – 1885), Les chansons des rues et des bois

Charles Landelle (1821 – 1908), Isménie, nymphe de Diane (détail)

6 réflexions au sujet de “Rosa fâchée”

  1. Quelle belle jeune fille. Quel fraîcheur ce poème de Hugo .
    merci Agnès. Grosses bises pluvieuses -les plantes sont heureuses- et bonne semaine.
    merci pour tes superbes photos.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s