Caniche noir et feu

Un caniche assez spectaculaire, à la robe plutôt rare en France :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/caniche_wordpress.jpg

La broderie fait 70 x 98 points et comporte 18 couleurs DMC. Elle est disponible dans la catégorie Caniche.

Publicités

Une mère

Jeanne, un après-midi, prit Paul en ses bras, et s’en alla par les champs. Elle regardait tantôt son fils, tantôt l’herbe criblée de fleurs le long de la route, s’attendrissant dans une félicité sans bornes. De minute en minute elle baisait l’enfant, le serrait passionnément contre elle, puis, frôlée par quelque savoureuse odeur de campagne, elle se sentait défaillante, anéantie dans un bien-être infini. Puis elle rêva d’avenir pour lui. Que serait-il ? Tantôt elle le voulait grand homme, renommé, puissant. Tantôt elle le préférait humble et restant près d’elle, dévoué, tendre, les bras toujours ouverts pour maman. Quand elle l’aimait avec son cœur égoïste de mère, elle désirait qu’il restât son fils, rien que son fils; mais quand elle l’aimait avec sa raison passionnée, elle ambitionnait qu’il devînt quelqu’un par le monde.

Guy de Maupassant (1850 – 1893), Une vie

https://i2.wp.com/www.paintingall.com/images/P/Mary-Cassatt-Breakfast-in-Bed-Oil-Painting.jpg

Mary Cassatt (1844 – 1926), Breakfast in Bed

Dernière ligne droite

Finalement, j’ai abandonné l’idée du monogramme M au milieu de la couronne de roses de Berlin au profit d’un petit charm argenté en forme de cœur :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/couronne_charm.JPG

La couronne en elle-même est terminée :

https://i2.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/couronne_terminee.JPG

J’espère terminer le montage aujourd’hui…

Cercle

La couronne de roses de Berlin est presque terminée :

https://i1.wp.com/sd-5.archive-host.com/membres/images/164353825412355948/couronne_2405.JPG

Il me reste à trouver un joli monogramme M à broder au centre; viendra ensuite le montage : sans doute un petit coussin…

Conquête

La plus noble conquête que l’homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats; aussi intrépide que son maître, le cheval voit le péril et l’affronte; il se fait au bruit des armes, il l’aime, il le cherche et s’anime de la même ardeur : il partage aussi ses plaisirs; à la chasse, aux tournois, à la course, il brille, il étincelle. Mais docile autant que courageux, il ne se laisse point emporter à son feu; il sait réprimer ses mouvements. Non seulement il fléchit sous la main de celui qui le guide, mais il semble consulter ses désirs, et, obéissant toujours aux impressions qu’il en reçoit, il se précipite, se modère ou s’arrête : c’est une créature qui renonce à son être pour n’exister que par la volonté d’un autre, qui sait même la prévenir; qui par la promptitude et la précision de ses mouvements, l’exprime et l’exécute; qui sent autant qu’on le désire, et se rend autant qu’on veut; qui, se livrant sans réserve, ne se refuse à rien, sert de toutes ses forces, s’excède, et même meurt pour obéir.

Georges-Louis Leclerc de Buffon (1707 – 1788), Histoire du cheval

Grey Villet (1927 – 2000), Trainer Jim (Sunny) Fitzsimons at Aqueduct track stables after William Woodward’s death in stable, sadly gazing at racehorse Nashua & feeding him carrot.